Nos choix pour une maison bois plus saine et plus qualitative

Le squelette d’une maison bois

Nous construisons la plupart de nos maisons sur une dalle isolée sur vide sanitaire. C’est cette dalle qui va apporter à la construction l’inertie nécéssaire. Ensuite nous avons fait le choix d’un système constructif breveté en poteaux poutres solidarisés à la dalle par des tirants métalliques

L’inertie thermique d’un bâtiment est sa capacité à stocker et déstocker de l’énergie thermique dans sa structure, quelle que soit la saison. Elle définit donc la vitesse à laquelle le bâtiment se refroidit ou se réchauffe.

Un matériau inerte comme la pierre ou le béton garde longtemps sa température initiale lorsqu’intervient une perturbation de son équilibre thermique et met du temps à atteindre une nouvelle température d’équilibre (phénomène de fraicheur des vieux bâtiments).

C’est pourquoi il est mieux de faire sa MOB sur une dalle béton que sur un plancher bois.

La structure

Ensuite nous avons fait le choix d’un système constructif breveté en poteaux poutres solidarisés à la dalle par des tirants métalliques

Léger et très résistant, facile à mettre en œuvre, ce procédé ne nécessite pas de moyens de levage ni de lourd matériel pour être mis en œuvre. Il apporte une grande stabilité de l’ensemble par un phénomène de compression et une garantie anti-arrachement de la structure. Sa rapidité (3 jours pour la structure) et sa simplicité de mise en œuvre en font un parfait produit pour des terrains à faible accessibilité.

C’est aussi une technique naturellement anti sismique.

auto construction

Les murs

Pour que votre maison soit agréable l’hiver comme l’été, il faut tenir compte du phénomène de déphasage.

Le déphasage en thermique du bâtiment est la capacité des matériaux composant l’enveloppe de l’habitation à ralentir les transferts de chaleur, notamment du rayonnement solaire estival. Ce déphasage thermique est notamment utile en été pour empêcher la pénétration de l’énergie du rayonnement solaire le jour et la rejeter la nuit.

Sur le déphasage

https://www.youtube.com/watch?v=A_Xc2qeaNig

Sur le choix de l’isolant

https://www.youtube.com/watch?v=eNkei-r0ceU

Donc pour isoler et garder une bonne performance de confort d’été nous avons opté pour une alternance de la densité des couches d’isolation (4) pour combiner déphasage avec la laine de bois et coefficient d’isolation avec de la laine de verre ou de cellulose. Nous respectons, bien sur, tous les critères de la RT 2012. La largeur du mur est de 29 centimètres dont 22 centimètres d’isolation.

Le bois a pour avantage d’être hygroscopique, il absorbe l’humidité avec laquelle il est en contact et la rejette peu à peu. Une paroi respirante permet une régulation passive de l’hygrométrie intérieure.

Il faut, en effet, parler d’une paroi donc de l’ensemble des couches qui la constitue. Si l’une des couches n’est pas respirante, la paroi n’est pas respirante, et il peut y avoir des problèmes de condensation à l’intérieur de la paroi.

C’est pourquoi nous n’utilisons pas de contre-ventement en OSB qui bloque cette respiration.